Depuis de nombreux jours déjà j’avais cette envie diffuse de prendre la plume et de vous écrire. Cela faisait un moment que je n’avais pas pris du temps pour cela et je dois dire que ça me titillait pas mal. Mais (comme d’hab.) je me suis demandée :

« Ecrire pour dire quoi !? »

Je ne savais pas trop. J’avais juste envie d’écrire. Souvent écrire démarre chez moi par l’écoute de cette petite voix qui me dit « il est temps, tu devrais t’y mettre! » et je ne sais jamais à l’avance de quoi je vais vous parler.

Il y a 2 semaines à peu près, je vous parlais  de cette lecture très inspirante que j’ai faite en lisant (d’une traite ^^ assez rare pour ce genre de lecture pour être souligné) le très bon ouvrage de Charles Pépin « Les vertus de l’échec ». Durant ma lecture, je suis tombée sur ces phrases :

« Détournez-vous de ceux qui vous découragent de vos ambitions. C’est l’habitude des mesquins.

Ceux qui sont vraiment grands vous font comprendre que vous aussi pouvez le devenir » Mark TWAIN, Les aventures de Huckleberry Finn. 

Quel bon conseil que celui donné par Mark Twain ! Vous ne trouvez pas ?

Cette réflexion a raisonné en moi, car elle parle de ces rencontres que l’on espère avec des gens que l’on suppose « inspirants » et qui s’avèrent être décevants ! Parce que, sous couvert de bienveillance (c’est un mot tellement à la mode !), eh bien la coquille est creuse.

Sous couvert de vouloir être un mentor en tendant la main à plus petit que soi, les coulisses laissent entrevoir un ego surdimensionné qui considère que côtoyer plus petit, c’est être petit ! Combien de fois, j’ai été voir de soi-disant plus grands que moi et combien de fois j’ai eu droit à cette attitude condescendante qui voulait dire tellement de choses.

Je crois que la grandeur réside justement en notre capacité à regarder plus « petit » que soi (si tant est que l’on considère l’autre comme petit !), en notre capacité à rayonner suffisamment fort pour tirer vers le haut plus « petit » que soi. C’est, pour moi, ce qui nous fait grandir. Ensemble !

« Le tout 1er talent de personnes d’influence est de considérer l’individu qu’elles ont en face d’elles comme le plus important au monde. » Marshall GOLDSMITH

Je pourrais vous parler de ma lassitude face à ces gens qui pensent tout savoir, face à ceux qui regardent de haut mais n’hésitent pas à s’approprier vos idées ou concepts, face à ceux qui vous disent blanc un jour et noir le lendemain (histoire de vous balader, parce que c’est bien connu leur temps est précieux mais pas le vôtre !) ou ceux qui considèrent que, sous couvert d’une supposée notoriété virtuelle, ils valent plus que vous ou encore ceux qui, plus qu’un doigt veulent vous croquer le bras entier pensant ne jamais être percé à jour.

On vit vraiment dans un drôle de monde !

« La plus grande gloire n’est pas de ne jamais tomber, mais de se relever à chaque chute. » Nelson MANDELA

Oui, je pourrais vous parler de tout cela.

 

Alors, pourquoi je ne le fais pas ?

Parce que je sens que ce n’est pas là que je dois focaliser mon énergie.

Pour entreprendre et d’une manière plus générale quand on décide de se révéler à soi et aux autres, quand on décide de changer de regard sur soi, sur les autres, cela demande du courage et de l’abnégation. Parce qu’il faut être lucide sur ce monde qui nous entoure tout en ayant à cœur de vouloir le rendre meilleur.

« N’essaie pas de devenir un homme à succès, essaie plutôt de devenir un homme de valeurs. » Albert EINSTEIN

Et à chaque fois que je suis confrontée aux situations que je vous ai décrites plus haut, je l’accueille comme un apprentissage. C’est comme si l’Univers me disait « OK, on va voir si ta leçon est apprise ».

Et, plus ça pique, plus je me dis que je dois continuer à apprendre. À apprendre sur moi, sur les autres. À affiner ma vision. Et surtout, à avoir confiance en moi. Parce que le message caché est toujours le même : « As-tu suffisamment confiance en toi pour faire fi de tous ces regards, de toutes ces attitudes, de tous ces faux semblants ? ».

« Knowing who you REALLY are. » Oprah WINFREY

Mon cheminement est encore long. Ma maîtresse d’école disait de moi que je comprenais bien les leçons mais qu’il fallait qu’elle m’explique un peu plus longtemps que les autres ☺ Alors, j’avance à mon rythme. Ce qui est certain, c’est qu’aucun regard, aucune remarque, aucun faux semblant ne me fera dévier de ma trajectoire. Aussi douloureux, parfois, que soit l’apprentissage. Car, c’est  là, sur ce point précis que je décide de focaliser mon énergie.

L’heure de l(a r) évolution est en marche

Mes premières graines germent déjà ! Mon ambition de faire de l’écriture un laboratoire, un incubateur mais aussi un ancrage est en train de prendre vie (je vous partagerais dans les prochains jours mon programme d’ateliers d’écriture pour cet été à Reims & Chalons-en-champagne ^^). Celui de révolutionner le monde de l’édition est en train de se construire. Mon ambition de consacrer du temps et de l’énergie à transmettre le peu que j’ai appris aux jeunes générations germe aussi. Et vous savez quoi ?! Mon 1er roman commence à s’ébaucher gentiment ^^

Ne laissez jamais personne vous faire croire que vous avez moins de valeur. Ne laissez jamais personne vous faire dévier de votre trajectoire. À moins de l’avoir décidé.

De chaque genou à terre, faites-en un apprentissage.

De chaque tempête, profitez-en pour renforcer vos racines.

Définitivement, je fais mien ce ressenti d’Adélaïde BON. Ecrire me relie à moi, à mes valeurs, à ma vision, à la vie, aux autres surtout. Écrire me répare, me réconforte et m’élève en quelque sorte. Et plus que ça, écrire me révèle dans toute ma singularité et mon imperfection.

Et, comme j’aime à le dire « l’arc en ciel dit merci à l’orage de lui avoir donné vie » 😉

 

Photo : Unsplash – Sharon Pittaway