Il y a deux semaines, je suis partie en Bretagne. Sur la pointe de la Bretagne. Là où le GPS vous localise dans l’océan atlantique. Nous étions dans un camping les pieds dans l’eau.  Que dire de l’embrun ? De cet embrun si spécifique aux bords de mer. Celui avec lequel j’ai grandi les 18 premières années de ma vie. Me retrouver ainsi face à la mer, face à cet Atlantique qui me relie à mon île, ça m’a fait un bien fou.

Alors, un soir de coucher de soleil, je me suis assise sur les rochers pour admirer le paysage, m’imprégner de cette atmosphère si particulière, imprimer dans ma rétine cette beauté sauvage de la nature, ancrer dans ma mémoire le bruissement des vagues, respirer cet air chargé d’iode à m’en faire exploser les poumons. Je me suis sentie bien sur cette plage, entourée, en sécurité, apaisée.

En laissant divaguer mon esprit, 2 mots ont fait surface. Tout passe.

À ce moment précis, alors que je regardais mes enfants déambuler sur le sable mouillé, j’ai réalisé tout le chemin que j’ai parcouru et j’ai été fière. Fière de moi, fière de la vie que je me suis construite, fière d’avoir su avancer malgré les aléas de la vie.

Tout passe. Oui, je le crois, dans la vie, tout passe. Les bonnes choses, comme les mauvaises. Tout finit toujours par passer.

Je sais les tribulations que l’on peut avoir dans sa vie, les doutes, les peurs. L’échec que l’on peut ressentir face à certaines situations. Mais ce soir-là, face à l’océan, je le sais : TOUT PASSE. Tout finit toujours par passer. N’est-ce pas un merveilleux message d’espoir que de savoir ça ?

Savoir que l’on peut tomber mais qu’on finira par se relever. Savoir que la peur n’exclut pas le danger et avoir peur, même de son ombre est en réalité une alerte qu’il convient d’écouter et d’assainir. Savoir que même nos échecs finissent par se transformer en apprentissage, si on y regarde bien.

Cette société qui nous impose le toujours plus. Toujours plus beau, toujours plus performant. Toujours plus connecté-e.  Toujours plus de preuves. Toujours plus d’actions. Même ça, ça finira par passer.

Voilà, en cette soirée estivale alors que je m’apprête à aller me coucher, apaisée, j’ai repensé à ces 2 mots et j’ai eu envie de partager cette pensée avec vous.

Ayez confiance en la vie parce que tout passe. Osez tenter ce que vous crevez d’envie de tenter, parce que tout passe. Appréciez objectivement tout le chemin que vous avez parcouru parce que tout passe. Chérissez ces personnes qui vous entourent et vous soutiennent parce que tout passe.

Tout finit toujours par passer. Le bon comme le mauvais.