Dans cet épisode 9 du podcast Quand je serais grand.e, je rencontre Kim THUY.

Dans cet épisode, pour lequel nous remercions chaleureusement le festival Interbibly, je vais à la rencontre de Kim Thuy.
Kim s’est lancée dans l’écriture en 2009, en publiant son 1er roman « Ru ». Un récit autobiographique dans lequel elle nous parle d’exil, celui de sa famille depuis son Vietnam natal jusqu’au Canada, sa terre d’accueil. Le succès de « Ru » est immédiat. Il devient vite un best seller, traduit en 29 langues, distribué dans 35 pays.
« Ru » a reçu des prix prestigieux dont le prix RTL en 2010. S’ensuivent « A toi, Man, Vi, Le secret des vietnamiennes » .

Kim Thuy nous parle de son amour de la langue française, de son amour des mots, de la manière dont l’écriture lui permet de partager. Une rencontre que Lydie a eu grand plaisir à réaliser. 

 

Les phrases inspirantes DE kim thùy 

On peut bien avoir les idées, mais si on n’a pas les mots on ne peut pas les exprimer.

 

L’écriture commence avec ça, l’amour des mots.

 

Parfois l’ignorance nous mène à des endroits inattendus.

 

L’identité d’une personne est surtout culturelle avant d’être géographique.

 

Quand le livre est lu par le lecteur, l’écriture devient vivante.

 

La tristesse nous enferme, nous isole et nous fait juste regarder en arrière. Et en arrière, on connaît déjà l’histoire !

Les conseils d’écriture De kim

Utilisez beaucoup le bouton « effacer ». Il faut jeter beaucoup et ne pas avoir peur de jeter. Jeter permet de cheminer.

Le podcast Quand je serais grand.e est l’audio de larbre-a-palabres.fr
A écouter également sur Radio Mau Nau 😉