J’ai envie de démarrer ce magnifique début de semaine avec une histoire. Celle d’un petit garçon noir qui nait dans une famille très pauvre du sud des Etats-Unis, en pleine période de ségrégation raciale. Á 4 ans, il voit son frère mourir noyé sous ses yeux. Alors que lui-même, atteint d’une maladie que sa mère n’a pas les moyens de soigner, perd petit à petit la vue. Á 7 ans, le voilà complètement aveugle. C’est ainsi qu’il se retrouve dans un institut spécialisé, promu à un avenir d’anonyme parmi les anonymes.  Après tout, que peut-il rêver de mieux ? C’est d’ailleurs depuis cet institut qu’il apprend à 15 ans la mort de sa mère. Désormais, il est seul. Seul, aveugle, sans le sou, noir, dans une Amérique rongée par le racisme. Tout pour entrevoir sereinement l’avenir n’est-ce pas ?

Pourtant, ce jeune homme décide de quitter l’institut qui l’abrite pour vivre sa vie. Celle d’un musicien. Car il le sait au fond de lui, il a quelque chose à apporter à la musique. Il ne sait pas encore quoi, ni comment. Mais il sait qu’il a un rôle à jouer dans cette histoire. Et sa chance, il a prévu de se l’offrir.

« Je suis aveugle, mais on trouve toujours plus malheureux que soi… J’aurais pu être noir. »

C’est ainsi qu’à 3 ans à peine, il a commencé son initiation au piano avec un homme qui jouait du piano dans un bar de son village. Puis, quand il s’est retrouvé dans l’institut pour aveugles, il a continué son apprentissage de la composition en testant d’autres instruments : clarinette, saxophone. Puis, à 15 ans, c’est le déclic. Sa chance, il l’a créée.

Vous l’aurez compris quelques années et de nombreuses galères plus tard, ce jeune homme deviendra l’une des figures incontournables de la musique soul dans le monde. Reconnaissable parmi mille, la musique de Ray Charles est signée, singulière, inimitable.

Savait-il à 15 ans qu’il deviendrait le Ray Charles qu’il est devenu aujourd’hui. Il y a des chances pour que la réponse soit non ! Toutefois, ce qu’il savait c’est que sa vie serait musique, son avenir serait musique, son nom serait associé à la musique.

« Je n’ai jamais voulu être célèbre. Je voulais seulement être grandiose. »

Cette histoire pour nous rappeler qu’être soi c’est d’abord se faire confiance, se donner une chance. S’offrir sa chance. Envers et contre tous ces obstacles que l’on peut voir devant soi. La musique comme l’écriture est une manière de se révéler. D’être.

Alors, si vous aussi, vous vous posez ces questions « Suis-je capable de mener à bien ce livre ? Qui suis-je pour me prétendre écrivain ? Est-ce que ce que j’ai envie d’écrire va intéresser quelqu’un ? Franchement ?! »   Repensez à l’histoire singulière de Ray Charles 😉

Belle semaine à tous