Chaque semaine, une clé pour avancer.

Episode 2 : « Je ne suis pas capable d’écrire. »

Cette phrase, c’est le genre de remarques que j’entends (souvent) des participants aux ateliers d’écriture que j’anime. Je ne sais pas écrire. Et pourtant, qu’est-ce que j’en ai envie !

J’ai envie d’écrire mais je ne m’en sens pas capable. Derrière cette affirmation, en creusant un peu (mais vraiment pas beaucoup), je me suis aperçue qu’il était surtout question de confiance.

Je ne suis pas capable d’écrire = qui je suis pour écrire.

Parce que, il faut dire les choses comme elles sont, l’écriture a été érigée en dogme. Soit on sait écrire. Soit on ne sait pas. Point à la ligne.

Combien de lycéens se sont vus refuser l’accès à une filière littéraire parce que leurs notes en sciences justifiaient plutôt l’accès à une filière scientifique. Et ce, même quand les principaux intéressés ne semblaient pas convaincus ! Forcément, ça laisse quelques traces.

Mais, revenons au sujet qui nous intéresse cette semaine. Celle de la confiance.

La confiance, c’est d’abord accepter de… débuter. D’essayer, pour voir ce que cela donne. Et vous savez quoi ? Plus vous écrirez et mieux vous écrirez. CQFD.

L’envie est un moteur puissant, qui ne peut toutefois fonctionner seul. En bref, vous avez le super moteur, il faut maintenant le carburant. Dans notre cas, il s’agit de prendre confiance en sa propre capacité à créer.

Alors, cette semaine je vous propose cet exercice d’écriture créative. Janvier et ses bonnes résolutions s’en sont allés. Et si nous les retenions juste un peu ?

Prenez votre carnet. Notez-y ces résolutions que vous invoquez tous les ans, à la même période ou presque.  Listez-les.  Choisissez-en une. Puis, imaginez que cette résolution est une personne, bien réelle. Une amie, plus ou moins proche, plus ou moins bienveillante. Qui serait-elle ? Que serait-elle ? Qu’auriez-vous envie de lui dire à cette résolution ? Les raisons qui vous poussent à l’invoquer ? La réalité qui vous pousse à la renier ?

Cette lettre, commencez-la. Ma très chère résolution, … 

Chaque nouvelle tentative est une manière d’ancrer votre confiance, de stimuler votre imaginaire, votre chère créativité. Et d’écrire, enfin.