Très tôt dans ma vie je me suis sentie à l’étroit. À l’étroit dans mes objectifs, à l’étroit dans mes choix, à l’étroit dans mes activités, à l’étroit dans ma faculté à comprendre ce monde dans lequel on vit. Bref, à l’étroit dans ma vie.

Je crois que, très jeune, j’ai compris (consciemment ou inconsciemment d’ailleurs !) qu’il fallait que je fasse beaucoup d’efforts pour arriver là où j’avais envie d’arriver. Parce que mon constat était simple : pas d’argent + pas de réseau + pas de mentor = peu de possibilités.

Je ne savais pas comment mais j’avais décidé de changer ça. Parce que je trouvais tellement injuste que d’autres personnes aient l’argent, les réseaux qui vont bien, des mentors trop inspirants. Alors, j’ai commencé à avancer dans la vie avec cette espèce de rancœur au fond de mon cœur, ce sentiment de vivre une énorme injustice. Parce que je savais que je valais quelque chose mais j’avais ce sentiment que personne à part moi le voyait ! La suffisance de la jeunesse haha 🙂

Alors, j’ai bossé. J’ai bossé dur. Plus je bossais et plus j’avançais dans ma vie, plus ma rancœur grossissait dans mon cœur. Parce que, forcément, mes ambitions grossissaient aussi (sinon ce serait pas drôle !). Assez vite, j’ai commencé à me comparer. Pourquoi lui il y arrive et pas moi ? Pourquoi lui on le sollicite et pas moi ? Pourquoi elle attire tellement de personnes inspirantes autour d’elle et pas moi ? Ahhhh la  comparaison ce cher poison !

Et puis un jour, j’ai dit stop. Parce que toute cette aigreur, cette comparaison permanente, ça me bouffait littéralement la vie. Et puis, c’était pas moi ! Je courais dans la bonne direction mais pas du bon côté de la route. Pas avec le bon état d’esprit. Je crois que cette prise de conscience, je l’ai eu quand j’ai réalisé que j’étais toujours autant en inconfort dans ma vie. Comme si je me retrouvais à jouer un rôle que je n’avais pas choisi… et que j’en avais maintenant conscience de ce rôle imposé. Mais imposé par qui ? Voilà, je crois que c’est cette question qui m’a fait basculée du bon côté de la route 🙂

Gandhi disait « Sois le changement que tu souhaites voir en ce monde ».

Pour moi ce changement que je veux voir en ce monde, c’est quoi ? C’est réaliser que TOUT est possible, que chacun de nous peut être TOUT ce qu’il veut.

Croire que la vie consiste à suivre le mouvement est un leurre. Croire que la vie amène sur un plateau les choses que l’on souhaite est une chimère.

La vie est et sera toujours une question de : CHOIX.

Être inspirant ou ne pas l’être. Aller à la rencontre des gens ou ne pas y aller. Être dans l’action ou se plaindre. Rester focus sur ses objectifs ou ne pas l’être. Avoir confiance en la vie ou ne pas l’avoir. Être positif ou ne pas l’être. Se donner toutes les chances pour y arriver ou se comparer. Saisir les opportunités ou les laisser passer. Oser être avec ses forces (et ses faiblesses) ou rentrer dans le moule.

Chacun de nous a ce choix. Simple et oh combien efficace. Mais encore faut-il avoir envie d’habiller cette responsabilité !

Hier soir, j’ai rencontré des entrepreneuses formidables, grâce au groupe d’entrepreneuses Rosies à Reims. Quelle bienveillance, quelle humanité, quelle bonne humeur. Et surtout quelle belle énergie.

Hier soir, une fois encore, je me suis sentie vivante. Actrice de ma vie, actrice de ce changement que je souhaite voir rayonner à travers ce vaste monde.

Merci à toutes ces belles personnes qui traversent ma vie et me font réaliser chaque jour à quel point cette vie est juste magique.

Gratitude infinie. Vraiment.